Moment historique dans l’histoire des coopératives au Canada : l’assemblée générale de fondation de Coopératives et mutuelles Canada (CMC)

10 juillet 2014
l’assemblée générale de Coopératives et mutuelles Canada (CMC)

Du 16 au 19 juin dernier, des coopérateurs de partout au Canada se sont rassemblés à Moncton, au Nouveau-Brunswick, pour participer à un moment historique dans l’histoire des coopératives au Canada : l’assemblée générale de fondation et le congrès annuel 2014 de Coopératives et mutuelles Canada (CMC).

Cette nouvelle entité pancanadienne, qui vient réunir sous une même bannière toutes les coopératives et mutuelles du pays, est l’aboutissement du désir longtemps caressé de réunir les membres et coopérateurs de deux grandes organisations du secteur : l’Association des coopératives du Canada (ACC) et le Conseil canadien de la coopération et de la mutualité (CCCM). Soixante membres ont concrétisé ce projet le 1er avril dernier en se joignant à CMC avant que l’assemblée générale de fondation vienne officialiser la nouvelle association.

Le congrès annuel 2014 tenu à Moncton était l’occasion de célébrer cet accomplissement. L’assistance, enthousiaste, a pu profiter de discussions et débats aussi productifs qu’instructifs. La journée du 18 juin avait été réservée à l’examen et à l’approbation de neuf résolutions, qui ont finalement toutes été adoptées en matinée avec très peu d’amendements et d’opposition.

Les résolutions adoptées portaient notamment sur les règlements administratifs venant régir CMC, de même que sur un plan de développement des délégués et sur l'engagement par CMC et d’autres membres et partenaires, à établir le Fonds canadien d’investissement coopératif, actuellement financé aux deux tiers de son objectif minimal (20 millions de dollars). L’importante résolution proposant de collaborer avec Industrie Canada pour mettre sur pied une base de données sur les coopératives et mutuelles en vue de mieux connaître et comprendre l’économie de ce secteur a reçu un appui unanime. Une autre résolution proposée par la Fédération canadienne des coopératives de travail (FCCT) et demandant la tenue par CMC de consultations auprès de ses membres sur le concept de réserve impartageable a également été acceptée.

Il a également été résolu que CMC demande au gouvernement du Canada de mettre en place une Stratégie canadienne de développement coopératif et d’investir de façon significative dans le Fonds canadien d’investissement coopératif à naître.

Une proposition d’urgence concernant la démutualisation a mené à la résolution no 9, qui vise à recommander une autre façon de traiter les petits groupes de souscripteurs qui toucheraient des avantages inespérés par suite de la démutualisation d’une société d’assurances multirisques. Cette résolution se lit comme suit : « CMC recommande que le gouvernement fédéral considère la valeur résiduelle d’une mutuelle comme indivisible et comme propriété de tous les souscripteurs et non seulement des souscripteurs ‟mutualistes” et qu’au moment de la démutualisation d’une société mutuelle d’assurances multirisques, le surplus de cette mutuelle soit conservé pour le profit à long terme du secteur des mutuelles ou soit transféré aux organismes de bienfaisances. »

L’approbation rapide des diverses résolutions a permis de dédier une partie de l’après-midi aux présentations par des membres et du personnel de CMC. Ces présentations ont entraîné des échanges stimulants et conviviaux en marge de l’assemblée. Cette formule d’interaction a particulièrement interpellé les participants, qui ont trouvé cette partie à la fois utile et intéressante; elle sera certainement reproduite aux prochaines assemblées.

Enfin, une cérémonie d’accueil des membres a été tenue pour remercier les 60 membres fondateurs de CMC et reconnaître leur soutien dans l’unification et l’avancement du secteur coopératif et mutualiste canadien.

Président Léo LeBlanc parole à la première assemblée générale annuelle de CMCPrésident Léo LeBlanc parole à la première assemblée générale annuelle de CMC

 

Présentation du conseil d’administration 2014-2015

Le 19 juin 2014 a vu l’élection du conseil d’administration de CMC. Afin de combler les postes électifs, les personnes présentes devaient choisir six administrateurs non désignés parmi un bassin de onze candidats compétents et qualifiés.

Trois administrateurs ont vu leur mandat renouvelé :

Trois nouveaux administrateurs ont été élus :

Quatre nouveaux administrateurs ont été nommés aux postes désignés :

Enfin, quatre administrateurs désignés poursuivent leur mandat :

Après l’assemblée générale, les membres formant le conseil d’administration de CMC pour 2014-2015 ont nommé parmi eux les dirigeants. Voici donc la composition du Comité de direction :

  • Léo LeBlanc, réélu président de CMC
  • Hazel Corcoran et Denis Richard, vice-présidents
  • Lucie Moncion, présidente du Comité sur la gouvernance
  • Marco Plourde, président du Comité des finances et de la vérification

La directrice générale, Mme Denyse Guy, s’est montrée très emballée par le nouveau conseil d'administration : « L’arrivée de sang neuf vient élargir les connaissances et compétences de notre équipe, ce qui réjouit aussi bien les membres du conseil d’administration que le personnel de CMC. Avec un conseil aussi représentatif et prometteur, il ne fait aucun doute que nous pourrons poursuivre sur notre lancée et positionner CMC comme la voix du secteur coopératif et mutualiste au Canada. »

Après les élections, une allocution de M. Kevin Page, ancien directeur parlementaire du budget, est venue clore l’assemblée. M. Page a applaudi la création de CMC et parlé de la mission et de la vision que la nouvelle entité proposait, en plus de faire diverses observations sur les valeurs coopératives. Évoquant la crise économique qui a cours depuis 2008, il a notamment fait remarquer à quel point, dans un paysage économique actuellement marqué par le cynisme et les comportements désolants de certaines entreprises, le modèle coopératif fait contrepoids et brille.

Faits saillants du congrès

En plus de l’assemblée de fondation de CMC, les personnes participant au congrès annuel 2014 ont eu l’occasion de mieux connaître les initiatives coopératives du Nouveau-Brunswick, de discuter en table ronde des coopératives de développement, et de se joindre à un souper de financement organisé près de Shediac par la Fondation du développement coopératif du Canada. Il était également possible d’assister comme observateur à l’assemblée annuelle de cette fondation et à l’assemblée de l’Association canadienne des coopératives qui, depuis le 1er avril, se consacre exclusivement au développement international.

Le Co-operative Enterprise Council of New Brunswick, qui co-organisait le congrès de cette année, a aussi tenu son assemblée générale annuelle et s’est fait connaître des coopérateurs canadiens.

Enfin, le mouvement coopératif a connu une autre réalisation marquante puisque le National Young Co-operators (NYC) et les Jeunes coopérateurs et mutualistes du Canada (JCMC) ont eux aussi décidé d’unir leurs forces pour créer le groupe « Canada’s Emerging Co-operators / Coopérateurs émergents du Canada (CEC) ».